Le rap dans la côte Ouest des USA et les rivalités costales

Rap USA

L’histoire du rap aux USA pourrait faire l’œuvre de quelques films a succès. Avec l’énorme popularité du rap, il était inévitable qu’il s’étende géographiquement. Plus d’actualité et histoire rap sur média rap.

– La côte ouest entre dans le jeu

La fin des années 1980 a vu l’émergence de ce que l’on appelle certains des rappeurs les plus célèbres de la côte ouest, Too Short, N.W.A, et Ice-T. Ces rappeurs venaient de régions économiquement défavorisées de Los Angeles et d’Oakland et leurs paroles étaient souvent le reflet de leurs expériences personnelles. Leur musique se caractérise par un contenu et des rimes plus controversés, notamment le proxénétisme, l’alcool et d’autres aspects de la vie urbaine qui ne sont pas habituellement mis en avant sur les singles à succès.

L’un des singles les plus populaires de la N.W.A, “Fuck Tha Police”, une réponse à la brutalité policière, “a officiellement placé la N.W.A sur le radar du FBI et a étiqueté le hip-hop, et le gangsta rap en particulier, comme le véritable ennemi public numéro un de l’Amérique”.

Rap USA

C’est également à ce moment que les bases de la division entre le rap de la côte ouest et celui de la côte est commencent à se former.

     La rivalité costale explose

Les années 1990 ont vu le split le plus célèbre du rap. Souvent, les gens discutent encore de leurs préférences personnelles en matière de rap de cette époque et au-delà, en termes de côte Est par rapport à la côte Ouest, en raison de l’évolution des décisions en matière de style et de contenu qui ont découlé de la division géographique des deux foyers du hip-hop.

Outre les différences stylistiques, ce sont aussi des différences personnelles qui ont causé la fracture nationale, plus particulièrement entre Tupac Shakur et The Notorious B.I.G., qui a entraîné leur disparition prématurée (et non résolue). Leurs meurtres, cependant, ont permis d’apaiser les tensions et ont ouvert la voie à leurs protégés et contemporains, comme Jay-Z et Snoop Dogg, pour devenir populaires sur les deux côtes et ont aidé le rap à transcender ses origines perçues dans les quartiers violents des villes.

Le rap dans la côte Ouest des USA et les rivalités costales
Retour en haut